Mémoire Passe à la maison

Mémoire Passe à la maison

Ou la maison et sa fiction dans la bande dessinée contemporaine.

Mémoire de fin de cursus sous la direction

de Guillaume Dégé et Olivier Deloignon.

Hear, 2016.

Extrait :

Ouverture

Avec 100 000 000 de simflouz dans le portefeuille je pouvais me payer tous le catalogue. Soit 120 m2 de carrelage à damiers noir et blanc dans ma cuisine américaine, une baignoire à pied antique à côté d’un lavabo en marbre des Alpes Apuanes dans la salle de bain, ou encore un bain à remous dans mon garage à bolide pour y savonner mes Rolls-Royce. Chaque pièce dégageait des émotions et un style architectural différent. Ma chambre tapissée de portes-fenêtres sur son flanc gauche où volaient des kilomètres de voilage indien était un puits de lumière sans fin. Mes invités pouvaient siroter un cocktail dans un salon habillé de boiseries et de chandeliers qui ouvraient la voie vers une cheminée de style rustique. La piscine à rallonge faisait des envieux dans le voisinage, et pour cause sa mosaïque aux couleurs tropicales attirait l’œil. La verte pelouse, taillée à ras, mettait en valeur le blanc laiteux de mes sculptures gréco-romaine disséminées dans les dix hectares de jardin. Aucune limites ne m’étais imposées, quel dommage que mon ordinateur sur lequel je créais ces mer- veilles possédait une carte graphique désuète. Ce dernier a implosé sous tant de pression créative !

La suite en version pdf : mémoire